La lettre ethniste

de Jean Louis Veyrac

N°9

MAIS QUI DONC EST JEANLOUIS VEYRAC PAR BEN (2006-2007)

INDIVIDUS JEAN LOUIS VEYRAC
Ca fait un bon bout de temps que j'avais envie d'écrire sur Jean Louis Veyrac.
Qui est Jean Louis Veyrac ? Peu lui donnent le crédit qu'il mérite
Je situe Veyrac au même niveau que ces grands intellectuels Aaron, Levinas etc., jouant à la fois la carte d'un militant actif d'une cause (l'ethnisme) et celui du sage en retrait des querelles égotiques intestines stériles des partis politiques mais hélas aussi comme un prêtre zen en retrait du monde de l'internet.

Jean Louis Veyrac est incontournable au niveau de sa connaissance de la dynamique peuples langues et cultures. Je ne sais pas comment il fait mais si on lui donne le nom d'un peuple, d'une nation, d'un conflit ethnique, il vous en donne toutes les données.
A titre d'exemple de ce que j'avance, j'ai cliqué l'autre jour : Somalie sur le net et j'ai conclu que les textes de Veyrac écrits en 1996 sont encore plus actuels que toutes les analyses faites par les intellectuels parisiens.

Jean Louis Veyrac est celui à qui je pense
plus d'une fois le matin en écoutant France Culture parler des conflits dans le monde et me disant : dommage que Jean Louis ne soit pas là pour LEUR donner son point de vue
et pour leur expliquer pourquoi.

Toujours à propos de Jean Louis Veyrac, contrairement à d'autres intellectuels comme Chomsky, Bourdieu etc on ne peut pas cliquer sur le net sur un site Veyrac pour tout trouver sur lui.
Pour découvrir sa position sur les conflits et situations ethniques dans le monde, il faut sur le net passer par "ethnisme.org"un site que j'ai créé et qui contient une grande partie d'un ouvrage intitulé "la clef" dans lequel Jean Louis Veyrac a écrit plus des trois quart des textes et analyses dont je rappelle ici l'avant propos.

LA CLEF: Cet ouvrage collectif, contrairement à la plupart des autres ouvrages et Atlas de géopolitique, contient non seulement des informations, tableaux, analyses, principes théoriques, cartes des frontières linguistiques, mais surtout, des propositions de solutions pour résoudre les conflits et tensions existant entre les groupes ethniques dans plus de 60 états et régions du monde. Il ne s'agit pas de regarder le monde tel qu'il est mais de vouloir le changer.
Ces PROPOSITIONS originales, découlent de l'application de "l'ethnisme" qui est la théorie politique de François Fontan créée entre 1956 et 1961, à Nice. L'épine dorsale de cette théorie étant : "il n'y a pas de peuple sans sa langue, il n'y a pas de langue sans sa culture et chaque peuple a le droit d'être maître de son destin culturel, politique et économique sur son territoire linguistique. Ne pas reconnaître ce droit, c'est accepter d'entériner les situations d'impérialisme".

Mais qui encore est Jean Louis Veyrac ?
Jean Louis Veyrac fut longtemps le secrétaire de Francois Fontan et à ce titre il
peut se prévaloir d'être l'héritier et l'interprète direct de la pensée de Francois Fontan
...
Là où Veyrac devient important c'est quand, après la mort de François Fontan, il a fallu non pas poursuivre cette théorie mais, face à un monde qui change, la re-orienter, ne pas la laisser se stratifier, se dogmatiser.
François Fontan avait cette capacité de ne pas prendre parti dans un conflit entre peuples sans au préalable l'avoir analysé et confronté à une argumentation bâtie sur un son échafaudage théorique "lethnisme". Quand Fontan décrétait : telle situation est impérialiste donc à condamner c'était toujours accompagné d'un "parce que" et une suite d'arguments et de faits.
Veyrac a gardé de Fontan 90 % de l'échafaudage théorique de l'ethnisme mais il y a joint une vision plus pragmatique de la situation (parfois même unpeu trop idealiste )

Je me souviens que lors d'une discussion sur les grandes invasions j'avais demandé à Fontan : mais ces invasions peuvent-elles continuer ? ça pourra-t-il se reproduire ?
Il m'avait répondu : non car sauf pour l'Australie, la Sibérie... nous sommes dans une période de sédentarisation des populations sur des ères linguistiques définies
Je me souviens qu'il avait ajouté : au Bengladesh il y a surpopulation, il y a des typhons et ce serait juste s'ils immigraient en Australie où il y a des terres disponibles.
A part un ou deux exemples comme celui-là François Fontan ne prévoyait pas de flux migratoire.
Aujourd'hui en 2007 on ne peut pas ignorer que ça existe et donc que l'analyse ethniste "pas de peuple sans sa langue et sans son territoire" doit le prendre compte.
C'est là que Jean Louis Veyrac devient plus pragmatique et réaliste. Les analyses sont une chose, les faits en sont une autre et Jean Louis Veyrac nous ramène très souvent à la réalité.

Pour conclure ce texte sur jean louis veyrac
je serai heureux si il acceptait de reprendre sur mon site ses analyses des conflits en cours
je seraisaussi heureux si un jour Jacques Ressaire, Roland Breton, Jean Louis Veyrac et moi puissions débattre du sujet :
la théorie ethniste de François Fontan de 1956 coïncide-t-elle à la réalité d'aujourd'hui ? si elle diffère en quoi diffère-elle ?
A ce propos je serais heureux de les recevoir chez moi pour faire le point.
ben 2006

Jean-Louis Veyrac